Privilégier l’essence au diesel en 4 points

Privilégier l’essence au diesel en 4 points

Hausse des taxes, impact sur la santé, le diesel sombre de plus en plus et l’essence tente de reprendre sa place en France. L’utilisation des moteurs à essence serait alors préférable.

72% des véhicule en France tournent au diesel du au parfait rapport entre conduite & économie. Mais les derniers sondages de l’OMS mettant en cause ce carburant sont alarmantes. L’Etat pourrait en profiter pour accélérer la diminution des avantages fiscaux accordées à ce carburant sans oublier les normes Européennes. Les moteurs diesel vont voir leur coût de fabrication gonfler à cause de leur difficulté à être dépollués, entraînant au passage une hausse colossale du prix de vente de toutes les marques. On peut constater de l’autre côté, la venu de moteurs essence nouvelle génération. Les courbes de ventes risque de s’inverser… 

Des moteurs essence de plus en plus économique

Depuis quelques années, les marques ont pris conscience des limites du diesel. Ils ont donc mis tous leurs efforts sur de nouvelles technologies permettant de réduire la consommation des moteurs essence. Dans un premier temps, vient la réduction de cylindrée. Cela permet de diminuer le nombre des cylindres et donc limiter la consommation du moteur.

Seul problème, ces nouveaux moteurs consomment beaucoup plus que des moteurs diesel similaires si le conducteur n’adopte pas une conduite souple ! A bannir donc si vous avez le pied lourd sur la pédale.

Un Surcoût à l’achat d’un diesel de 21%

Le prix d’achat reste un des facteurs principaux pour le consommateur moyen. Un véhicule diesel coûte plus cher que sa version essence de 7 à 21% par rapport aux marques et taille du véhicule.

Pour combler le surcoût à l’achat, le conducteur doit faire un calcul comprenant plusieurs paramètres. Il fait reposer l’équation budgétaire du diesel sur sa consommation en carburant. Le but de cette motorisation à pour but d’afficher une consommation moindre qu’une version essence. Au final, vous consommez moins, d’un carburant moins cher.

Mais l’évolution récente des prix à la pompe n’est pas en faveur au gas-oil. Le temps où l’écart avec l’essence pouvait atteindre 25% est terminé. La marge a diminué même si elle s’établit toujours autour des 15%. Plus vous effectuerez des kilométrages plus ce gain sera encore plus appréciable. Le nombre de kilomètres constitue un critère important dans ce match Diesel/Essence. On peut ajouter à cela des frais supplémentaires comme par exemple l’assurance qui se révèle un plus chère. Pourquoi ? Le tarif de la prime est basé notamment sur le prix du modèle en neuf. Si la version diesel vaut 7 % de plus que la version essence, l’assurance sera alors environ 7 % plus chère. Sans oublier l’entretien. Sur ce point, le diesel reste plus onéreux. Le moteur exige ainsi une huile de qualité, forcément plus cher. Et les intervalles entre les vidanges, pour certains modèles, sont plus rapprochés. Sans compter les coûts de remplacement, quelquefois exagérés, des filtres à particules.

Le diesel ne se monnaye plus aussi bien

Autre changement, les moteurs essence étaient fortement pénalisés à la revente. Ce  n’est plus le cas. Oui, le marché reste encore très orienté sur le diesel mais la mode est moins importantes chez les citadines et les berlines compactes. Surtout, si le modèle diesel est très répandu, l’offre excessif oblige l’acheteur à réduire ses prétentions.

Le match détaillé

La révolution des moteurs essence fait que l’écart essence/diesel n’est plus aussi trouble que par le passé. Les moteurs diesel garde l’avantage de la différence de prix des carburants, même s’il a tendance à diminuer. Autre point, une consommation beaucoup plus basse, surtout sur les modèles de catégorie supérieure.  

Cependant, les moteurs diesels restent plus couteux à l’achat. Résultat, les gros conducteurs parcourant plus de 25 000 km/an, auront toujours intérêt à adopter une voiture diesel. Pour les autres, l’équation va dépendre de la différence de consommation entre les deux véhicule, du type de parcours (centre ville, autoroute…), du style de conduite et de la durée d’achat avant la revente. Sur le secteur des berlines moyennes, la réflexion est possible mais pour les monospaces, le kilométrage annuel moyen accorde largement l’intérêt au diesel.

 

Vous voulez réussir dans le MLM ? Prenez ce raccourcis en Vidéo.

« Disponible exclusivement ces Prochains Jours, Inscrivez-vous GRATUITEMENT à la découverte de « l’entreprise du 21ème siècle  » et appliquez vous aussi les recettes que j’ai utilisé pour bâtir un Business MLM à 7 Chiffres en 90 Jours sans prise de tête technique…

privacy Vos informations sont en sécurité à 100%